130509-kivu

 

 

Vous avez dit fémicide ?

 
Destruction volontaire et systématique de l’origine même de la vie :         le vagin de la femme.

Comment ?

Viols collectifs, esclavage sexuel, destruction de l’utérus au moyen d’objets contondants et d’armes blanches.

Où ?

À l’Est de la République du Congo, région riche en minerais stratégiques : le colombo-tantale, dit COLTAN, qui entre dans la fabrication des microprocesseurs, des téléphones portables, des MP3, des pièces d’avions, des fusées, etc. Riche aussi en diamants, or, uranium, cuivre, bois et bien d’autres ressources naturelles.

Les chiffres: 5 millions de morts et plus de 10 millions de morts des conséquences indirectes (déplacements, maladies, sida, etc).

Depuis plus de 10 ans, des femmes, de 5 mois à 80 ans, sont systématiquement violées, des populations sont déplacées en raison des actes guerriers de rebelles rwandais, ougandais, congolais et d’éléments de l’armée nationale Congolaise. Sous le regard complaisant et/ou complaisant, indifférent de la communauté internationale.

Et surtout, le silence médiatique internationale…

Pourquoi ?

Selon les rapports des Experts de l’ONU (depuis 2001) et de nombreuses ONG des droits humains (Amnesty International, Human Rights Watch, Crisis Group, FIDH…) “ces violations massives des droits humains sont directement liées à cette meurtrière mise à sac” au profit des multinationales occidentales et asiatiques. Grâce à la mobilisation des femmes, le viol comme arme de guerre a été reconnu crime contre l’humanité par le TPI de l’ex-Yougoslavie (Srerenisca) en 2001.

Aujourd’hui, mobilisons-nous pour qu’au Kivu ce fémicide, sans précédent, s’arrête.

 

Ecrivez à

  • vos élus politiques: que faire pour les femmes de Kivu ?
  • à votre fornisseur de portable: d’où vient son coltan ?

Pour plus d’informations, contactez synergiefemmesrdc@yahoo.fr ou ml.kingansi@free.fr.